Qu’est ce que le FCP qui soutien notre candidature?
Partager

« Le FCP : Force Citoyenne Populaire est un mouvement politique autonome issu des quartiers populaires dont le credo est « S’unir pour ne plus subir ! ». Ce mouvement – dont je suis un des membres fondateurs – soutient dans toute la France des candidat.e.s qui se battent pour l’égalité des droits.  C’est naturellement  – quand Sabrina et moi leur avons annoncé notre candidature – que ce mouvement politique a décidé de nous apporter leur soutien ». Pierre-Didier Tchétché-Apéa

Déclaration fondatrice du FCP :

Nous, citoyen.ne.s, militant.e.s associatifs, syndicaux et politiques, héritier.e.s des luttes sociales des quartiers populaires, n’avons cessé de nous battre pour améliorer les conditions de vie et contre les atteintes portées aux droits fondamentaux et à la dignité de leurs habitant-e-s. Face à l’incapacité des forces politiques actuelles à défendre leurs intérêts et leurs droits politiques, sociaux et économiques, nous refusons de déléguer plus longtemps notre pouvoir d’action aux institutions politiques existantes. Parce qu’ « exister, c’est exister politiquement », nous décidons de fonder une force politique à même de répondre aux problèmes rencontrés par une majorité de citoyen.e.s.

Stop à l’apartheid social et territorial. Pour un projet de société plus égalitaire

Depuis le début des années 1970, le libéralisme économique français, promu par la droite, mais également par la gauche de gouvernement a progressivement instauré un apartheid social et territorial. La ségrégation sociale et spatiale s’est accentuée entre quartiers riches et quartiers pauvres. Le projet politique du FCP vise à rompre avec les politiques sectorielles, d’exclusion et d’exception, qui segmentent et divisent pour mieux éviter d’engager des réformes systémiques. La politique de la ville, la discrimination positive ne s’attaquent que marginalement aux fonds des problèmes économiques et sociaux. Les politiques de zonages ont démontré leur incapacité à apporter de réelles solutions. Des ZUS, au ZUP, du DSQ au DSU, des ZEP aux nouvelles Zones de Sécurité Prioritaires, l’hypocrisie n’a que trop duré. Ces politiques n’apportent que des réponses superficielles et contribuent à circonscrire, à compartimenter sur des bases territoriales et humaines des inégalités économiques et sociales vécues pourtant à l’échelle nationale. Elles tendent de manière insidieuse à assimiler les conséquences de politiques économiques, sociales iniques à ceux qui les subissent. Cet ordre inégalitaire se maintient à l’aide de mesures sécuritaires et répressives.

Pour renouer avec un projet de société plus égalitaire, il est nécessaire d’engager des reformes structurelles et globales touchant un ensemble des secteurs à commencer par l’économie et le marché du travail, mais également la justice, l’éducation, le logement pour lutter efficacement contre des phénomènes tels que la pauvreté, de chômage, de détérioration des conditions de travail et de vie, la criminalisation des classes populaires et des migrants, les discriminations et toutes les formes de séparatisme social.

Plus d’informations sur le FCP :

www.f-c-p.org

https://www.facebook.com/pg/ForceCitoyennePopulaire/about/?ref=page_internal